Comment Cest Loin Critique Essay

Comment c’est loin

France, 2015
Titre original : –
Réalisateur : Orelsan et Christophe Offenstein
Scénario : Orelsan, Christophe Offenstein, Stéphanie Murat
Acteurs : Orelsan, Gringe, Seydou Doucouré
Distribution : Gaumont
Durée : 1h30
Genre : Comédie
Date de sortie : 9 décembre 2015

Vous les connaissez sous leurs pseudonymes Orelsan et Gringe. De leur vrai nom Aurélien Cotentin et Guillaume Tranchant, ils sont les héros de leur premier long métrage, Comment c’est loin. Connecté à leur dernier album et à leur mini série Bloqué, Comment c’est loin est co-réalisé par Orelsan et Christophe Offenstein, metteur en scène de En solitaire. Le parcours de ces deux rappeurs cherchant à sortir leur premier album malgré une longue non productivité pesante.

Synopsis : Après une dizaine d’années de non-productivité, Orel et Gringe, la trentaine, galèrent à écrire leur premier album de rap. Leurs textes, truffés de blagues de mauvais goût et de références alambiquées, évoquent leur quotidien dans une ville moyenne de province. Le problème : impossible de terminer une chanson. À l’issue d’une séance houleuse avec leurs producteurs, ils sont au pied du mur : ils ont 24h pour sortir une chanson digne de ce nom. Leurs vieux démons, la peur de l’échec, la procrastination, les potes envahissants, les problèmes de couple, etc. viendront se mettre en travers de leur chemin.

 

Orelsan et Gringe rappeurs et acteurs convaincants

Comment c’est loin se concentre exclusivement sur le duo de musiciens Orelsan et Gringe qui met en scène des personnages proches des deux énergumènes dans Bloqués : des flemmards sans permis, sans travail, en couple avec des copines qu’ils ne tiennent pas forcément en grande estime, cherchant à retrouver leur talent de rappeur perdu après quelques années de non productivité. Orelsan et Gringe, allias les Casseurs Flowters, offrent des interprétations largement convaincantes, notamment Gringe, très concerné, qui dégage suffisamment de charisme et de pertinence pour voler régulièrement la vedette à Orelsan. Touchant, prenant, subtile et critique le duo fonctionne parfaitement, et dresse le portrait autobiographique de personnages dans lesquels le spectateur se reconnaît sans aucun mal : des protagonistes attachants, des losers mémorables et sympathiques, des caricatures réalistes qui auraient leur place dans un film des frères Coen, connus pour mettre en scène des losers profonds et inventifs. Orelsan met en scène tout un art de vivre, toute une philosophie, fait l’apologie de la flemme tout en avertissant ceux qui la pratique du danger qu’elle peut occasionner. Gringe et Orelsan apparaissent amorphes et se complaisent dans un mode de vie nihiliste parfois salvateur, parfois fatal.

Un film mélancolique

Bancal et authentique, spontané et généreux, Comment c’est loin est surtout un film mélancolique très en phase avec leur rap. Orelsan décide de reproduire sur grand écran les messages qu’il fait passer dans ses musiques et signe un long métrage mélancolique sur le passé perdu, la vie redondante et morose, sur l’art et la condition humaine. Plein de questionnements, ce nouvel exercice des Casseurs Flowters dresse le portrait d’une jeunesse blasée et fatiguée, déconcertée, indécise et inquiète de son avenir, une jeunesse qui gâche son talent et son potentiel sous la pression familiale, sociale et économique. Politique et social, le film prend la tournure d’une satire sur la condition de la jeunesse, du mode de vie capitaliste et fonctionnaliste français en filmant l’ennui au ralenti dans une ville moyenne, véritable essai sociologique de la France périphérique. Orelsan ne présente pas de grands élans délirants et drôles, il se contente de livrer un film scénique, ironique et cocasse, tout en gardant constamment la tête sur les épaules, se refusant à se lancer dans l’humour pur ou l’absurde, pour ainsi garder la force et la portée de son propos.

Conclusion

La conclusion est touchante, généreuse et offre un dernier rap prenant, véridique et extrêmement bien écrit. Une conclusion évidente mais pertinente qui finalise un film personnel, insufflant le monde des Casseurs Flowters avec pragmatisme, réalisme et légèreté. Un nouvel exercice de style réussi pour un rappeur parfois controversé qui signe un film touchant, modeste et sincère.

Articles semblables

Partage

Auteur

Aubin Bouillé

Jeune étudiant en droit, je comble mon temps libre en écrivant des articles cinématographiques. Cinéphile dans l'âme, je suis un grand amateur de cinéma américain, ma jeune adolescence ayant été portée par Quentin Tarantino, David Fincher et les frères Coen. J'espère que mes papiers vous plairont et bonne visite sur Critique_Film :)

Synopsis et détails

Après une dizaine d’années de non-productivité, Orel et Gringe, la trentaine, galèrent à écrire leur premier album de rap. Leurs textes, truffés de blagues de mauvais goût et de références alambiquées, évoquent leur quotidien dans une ville moyenne de province. Le problème : impossible de terminer une chanson. À l’issue d’une séance houleuse avec leurs producteurs, ils sont au pied du mur : ils ont 24h pour sortir une chanson digne de ce nom. Leurs vieux démons, la peur de l’échec, la procrastination, les potes envahissants, les problèmes de couple, etc. viendront se mettre en travers de leur chemin.

Titre original

Orel & Gringe

Distributeur La Belle Company

Voir les infos techniques

Année de production2015

Date de sortie DVD 19/04/2016

Date de sortie Blu-ray-

Date de sortie VOD 02/04/2016

Type de filmLong-métrage

Secrets de tournage 17 anecdotes

Box Office France 98 370 entrées

Budget1 800 000 €

LanguesFrançais

Format production -

CouleurCouleur

Format audio-

Format de projection-

N° de Visa143312

Secrets de tournage

Un duo d'abord musical

Aurélien Cotentin et Guillaume Tranchant, respectivement Orelsan et Gringe sur scène, se sont rencontrés en 2000. Leur amitié et collaboration artistique ont donné naissance au groupe Casseurs Flowters. Celui-ci s'est illustré en mixtapes, a disparu pour laisser place à deux carrières solo puis s'est reformé lors d'un album-concept fin 2013. Leur attirance pour le cinéma s'exprime, au-delà de leur nom (Casseurs Flowters s'inspirant d'un... Lire plus

Les Casseurs Flowters ne sont pas loin...

Selon Gringe, Comment c'est loin est une extension, voir un prequel, de l'album Orelsan et Gringe sont les Casseurs Flowters, enregistré avec son comparse Orelsan. Dans le film, les deux conservent d'ailleurs leur nom de scène et ont 24 heures pour enregistrer le single qu'ils ont promis à leur producteur. Une situation qui évoque donc trait pour trait le pitch de l'album-concept où les interludes liaient les chansons entre elles. Le clip de Rega... Lire plus

Des références bien ciblées

Orelsan eut deux volontés bien précises vis-à-vis de son premier long-métrage. Il voulut d'abord construire ce qu'il désigne comme une "comédie semi-musicale", une oeuvre inspirée de son dernier album-concept porté par un ton qui serait plus réaliste. Il cite comme référents Chorus Line, French Cancan ou Fame. Le ton social de l'ensemble suit aussi le rythme de la ville qui est au coeur de l'image, Caen, qu'Orelsan envisionne comme "tou... Lire plus

17 Secrets de tournage

One thought on “Comment Cest Loin Critique Essay

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *